SE SOULAGER LES REGLES DOULOUREUSES AVEC LA NATUROPATHIE

Pendant vos règles, vous souffrez de crampes, de ballonnements, de nausées, de vomissements, voir des vertiges. Ces manifestations peuvent venir d’un dérèglement hormonal et la naturopathie est d’une grande efficacité pour enrayer ce problème.

Les femmes ne sont pas linéaires car en plus d’avoir leurs émotions, elles ont leurs hormones qui les fait : ETRE !

Mais il faut aussi apprivoiser ces hormones, pour qu’elles soient tranquilles et de ce fait soulager les règles douloureuses.

RAPPEL SUR L’ANATOMIE FEMININE

Progestérone : hormone et santé naturelle

Le cycle féminin commence le premier jour des règles par une phase oestrogénique qui est gérée par l’hormone FSH (hormone folliculostimulante) et se termine au 14 -ème jour, là où se produit le pic de LH (Leasing hormone). Ce fameux pic indique le jour J de l’ovulation. Cette étape va aussi signer l’arrêt de la phase pré ovulatoire.

Au 15 -ème jour, la phase post ovulatoire va démarrer par une production de LH fabriquent de la progestérone nécessaire à une future grossesse.

Si toutefois, il n’y a pas grossesse, de nouvelles menstruations font leurs apparitions. Et le cycle recommence.

LA SOURCE DES REGLES DOULOUREUSES

Les règles douloureuses comme pour le syndrome prémenstruel est causé par un déséquilibre hormonal, entre l’œstrogène et la progestérone. Il y a un excès d’œstrogène!

Remède naturel pour le déséquilibre hormonal

A ce moment ce surplus d’œstrogène peut provoquer de l’irritabilité, des insuffisances veineuses et/ou de la rétention d’eau. C’est cet dernier désagrément qui provoque une congestion au niveau du bas ventre : les crampes.

LA NATUROPATHIE ET LES REGLES DOULOUREUSES

La naturopathie a pour rôle de voir de façon holistique une personne. De cette manière, le naturopathe considère pendant le bilan vital de la consultante s’il y inflammation et/ou crampes, si les cycles sont réguliers et les signes androgéniques présents.

Comme en premier lieu et à chaque fois, l’état des émonctoires de la personne ont de grandes chances d’être encrassées. Afin d’éliminer leurs toxines, il est nécessaire d’avoir un foie en bon état de fonctionnement.

Le foie

Précédemment dit, il y a présence d’un excès oestrogénique (l’estradiol).

IL faut l’éliminer, vous allez me dire !

Eh ! bien, le foie a, entre autres, le rôle de capter et éliminer de notre organisme les toxines ou les trop pleins hormonaux (comme l’estradiol).

 Le microbiote

La flore intestinale joue aussi un rôle important !

Au début de l’article, sur l’anatomie féminine, il était question d’hormones (l’œstrogène et la progestérone). En complément avec le travail du foie (détoxification), le microbiote va jouer son rôle dans l’élimination du surplus de l’estradiol, dans l’organisme.

L’hygiène alimentaire

Une fois de plus, il faut faire attention à votre alimentation. Il y a 2 catégories d’aliments, les acidifiants et les basifiants. Là, tout est encore une question d’homéostasie (équilibre).

Attention : L’alimentation saine est pourvue de micro-nutriments nécessaire à la bonne santé de l’organisme mais certains aliments sont pro-inflammatoires comme l’huile de tournesol.

Le stress

Il est aussi une des grandes causes à la douleur des règles. Celui-ci durant une longue période entraîne une production de cortisol. Celui-ci dérèglera le système hormonal. A ce moment, il est bon de pratique une activité sportive, du yoga, de la méditation, de la cohérence cardiaque …afin d’éliminer le stress, les tensions et nous détoxiquer.

La phytothérapie

Les plantes sont de bons alliés pour rééquilibrer la balance hormonale, diminuer les inflammations et/ou les douleurs.

Pour cela, le framboisier en gemmothérapie est LA plante de la femme, le curcuma pour les inflammations et la mélisse pour les douleurs spasmodiques.

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.